Certaines n'avaient jamais vu la mer

Publié le par lpakerette

Ecrit par Julie Otsuka

Editions: 10/18

Genre: Historique

Prix: 6,60€

139 pages

Synopsis: Nous sommes en 1919. Un bateau quitte l'Empire du Levant avec à son bord plusieurs dizaines de jeunes femmes promises à des Japonais travaillant aux États-Unis, toutes mariées par procuration.
C'est après une éprouvante traversée de l'Océan pacifique qu'elles rencontrent pour la première fois à San Francisco leurs futurs maris. Celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui auquel elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.
À la façon d'un chœur antique, leurs voix se lèvent et racontent leurs misérables vies d'exilées... leurs nuits de noces, souvent brutales, leurs rudes journées de travail dans les champs, leurs combats pour apprivoiser une langue inconnue, la naissance de leurs enfants, l'humiliation des Blancs... Une véritable clameur jusqu'au silence de la guerre et la détention dans les camps d' internement – l'État considère tout Japonais vivant en Amérique comme traître. Bientôt, l'oubli emporte tout, comme si elles, leurs époux et leurs progénitures n'avaient jamais existé.

Voici un livre qui me faisait envie depuis sa sortie en grand format mais que j'ai mis tellement de temps à sortir de ma pile à lire. Peut être parce que je savais que le sujet qui m'attendait était très sérieux et que je n'allais pas rire à sa lecture. Et c'est effectivement ce qui s'est passé.

Nous plongeons très rapidement dans une ambiance chargée d'histoire. Nous suivons de nombreuses femmes japonaises au moment où elles se trouvent dans un bateau en partance pour l'Amérique (le rêve américain?). Elles sont promises à leurs maris qui logiquement les attendront à leur arrivée sur ce nouveau continent dont elles ne connaissent absolument rien. C'est ce qui nous tient en haleine durant tout ce roman. Nous suivons ces jeunes femmes innocentes qui ont tellement d'espérance et qui sont prêtes à vivre une aventure extraordinaire. Seulement nous ne pouvons que constater en même temps qu'elles que leur destin est complètement à l'opposé ce qu'elles se sont imaginées.

L'histoire ne nous épargne pas et nous montre la réalité de cette époque. Ces femmes qui se sont retrouvées dans des conditions misérables. Elles se sont laissées prendre par leur innocence, par leur éducation. Ce livre m'a beaucoup appris sur leurs conditions de vie, sur les abus fait à une population qui n'avait absolument rien demandé.

Cependant, j'ai un reproche à faire à ce roman. Le style de narration m'a pesé. En effet, les paragraphes s'enchainent en utilisant exclusivement le "nous" pour être du point de vue des femmes japonaises, le "certaines avaient si ou avaient ça", ou bien "certaines ont connu si ou connu ça" enchainant ainsi les anecdotes sur les histoires de chacune des femmes qui ont connu les conditions de vie expliquées. Du coup, on ne peut que se positionner de façon globale et on ne suit pas une personne en particulier. Le récit est présenté de façon générale. Je n'ai pas aimé cette façon de présenter les choses. J'aurais préféré que l'auteur fasse le choix de 3 ou 4 familles différentes et que nous les suivions sur des chapitres alternés. Or, là il nous soumet les faits et englobe tout le monde. J'ai eu l'impression de ne pas aller au fond des choses comme il le fallait.

Mais j'ai tout de même retrouvé ce pourquoi je me suis intéressée à ce livre: les traditions asiatiques, l'état d'esprit des cultures japonaises. Il m'a donné envie d'en savoir davantage.

Donc un récit très intéressant mais avec un système de narration assez lourd. Je le conseille cependant pour les connaissances qu'il nous apporte sur la culture japonaise.

Note: 14/20

Publié dans Julie Otsuka

Commenter cet article